• Sophie, la naturo

Reconnaître et équilibrer son yin et son yang



L’équilibre est au centre de ma philosophie de vie et de ma pratique tant comme naturopathe qu'entrepreneure. L'équilibre n'égale pas perfection, mais plutôt de la souplesse, de l'écoute, d'une balance.


Cette notion d’équilibre s'applique dans tous les aspects de ma vie et de mon mieux-être. Aujourd'hui, je choisis de l'aborder sous l'angle de la gestion du stress. Pour bien l’imager, j’ai choisi de te parler de la notion de yin et de yang.


Le but, est de connaître ta tendance naturelle et d’y trouver des pépites d’inspiration, des réflexions et des outils pour te permettre d‘équilibrer le yin et le yang.

Qu’est-ce que le yin et le yang ? Sans rentrer dans les concepts associé à la médecine chinoise, nous pourrions globalement dire que le yin est associé à :

  • L’introspection

  • La lune

  • La féminité

  • Les émotions

  • La réflexion

  • La créativité

  • L’intuition

  • L’eau


Le yang est plutôt associé à :

  • Le soleil

  • L’action, le dynamisme

  • Le feu

  • Le masculin

  • Tourner vers l’extérieur


Nous avons tous une tendance naturelle prédominante qu’elle soit yin ou yang. Dans les deux cas, nous pouvons être en excès de yin ou de yang.


Lors de périodes stressantes un excès de yin pourrait se traduire ainsi :

  • Excès de pensées (peu d’actions de mouvement);

  • prise de décisions difficiles;

  • désir de d’isoler;

  • difficulté à s’exprimer et mettre ses limites;

  • un état de stagnation (plus difficiles de faire des changements).


Par exemple, une personne désirant vouloir prendre soin de sa santé, mais en excès de yin pourrait avoir la réflexion suivante : je devrais manger mieux, je devrais beaucoup plus, je devrais boire plus d’eau, je devrais me coucher tôt etc. Je devrais deviens la montagne, une montagne tellement grosse que le réflexe pour être de rester en bas.

J’aime souvent revenir à la notion du plus petit pas possible, dans une nouvelle direction. Concrètement cela pourrait vouloir dire :

De morceler en plus petits objectifs le « je devrais » et amorcer les actions. Souvent le manque de vitalité, de motivation est présent.


La stratégie dans une vision naturopathique : remettre du mouvement, de l’action.


Nous pourrions aussi réchauffer l’alimentation avec du gingembre, de la cannelle ou autres fines herbes et épices ou carrément une alimentation plus chaude (salade tiède, potage, mijoté etc.). En aromathérapie, la diffusion d’huiles essentielles telles que l’orange douce, la pamplemousse rose, de citron ou de bergamote.


L’excès de yang a plutôt tendance à se démontrer ainsi :

  • Irritabilité;

  • Colère;

  • Impatience et impulsivité;

  • Trouble du sommeil (trop de pensées qui se bousculent).


On pourra avoir tendance à faire trop, vouloir faire plus ce qui entraîne de liste interminable de : « il faudrait que ». La personne est prise dans un tourbillon et n’arrive pas à prendre du recul.


L’idée même de s’arrêter un instant peut être source de stress et de culpabilité, en revenant à comment on peut faire un nouveau pas vers une nouvelle direction.


La stratégie dans une vision naturopathique : Créer de l'espace afin d'être en mesure de prendre du recul.


J’aime bien proposer la piste de réflexion suivant pour créer un peu d’espace et de recibler nos priorités, celles qui font le plus de sens pour nous. Avant de se coucher, il est possible de cibler les trois « tâches » que nous désirons accomplir, NOS priorités celle qui nous rendront le plus fière et satisfaites de notre journée. L’idée est de créer un peu plus d’espace.


Côté alimentation, les saveurs douces sont à privilégier (question de ne pas mettre de l’huile sur le feu ! En phytothérapie, les plantes tels que la rhodiole, le basilic sacré, la mélisse, la passiflore et les baies de schisandra pourraient être de bonnes alliées. La tisane Gaya « la calmante » serait parfaite. Voici le lien de la boutique si tu en as envie.


En diffusion, l’huile essentielle de géranium rosat, de marjolaine, de lavande vraie, d’ylang-ylang ou de néroli sont de belles options.


Que vous ayez une tendance yin ou yang, rappelez-vous que l’équilibre parfait n’existe pas, mais d’avoir des outils permets de vous soutenir et d’éviter les excès d’un côté ou de l’autre. Je suis curieuse as-tu tendance à être plus yin ou yang ?



Sophie Roy, naturopathe






Sources :

https://homeophyto.topsante.com/psy-sommeil/le-stress/stress-et-energetique-226.html

https://www.passeportsante.net/medecine-chinoise?doc=fondements_yin_yang

3 vues0 commentaire